Les Jardins 2019

DESCRIPTIFS DES JARDINS 2019

Kaléidoscope

Point de départ d’une expérience unique, le premier jardin offre une immersion dans des visuels géométriques et colorés. Les jeux de miroirs intensifient les formes et les couleurs ; tel un kaléidoscope, les perceptions se font mouvantes et éclatantes.

Illustration KaléidoscopeConception : Léa GUILLEMIN et Coralie TAUPIN – École Supérieure d’Architecture des Jardins (75)

Réalisation : Lycée Hypolite Fontaine (21) – Institut européen des compagnons de Mouchard (25) – Le lycée du bois (25)


Voyage initiatique

Le voyage se poursuit dans un parcours initiatique qui réveille le côté sauvage de l’homme. Le curieux est invité à vivre pleinement ses sens. Il redécouvre le monde qui l’entoure et s’ouvre à la sensibilité de la nature.

Illustration Voyage initiatiqueConception : Adrien BIZET et Ninon BONZOM – École Nationale de Paysage de Blois (41)

Réalisation : CFPPA Lucien Quelet de Valdoie (70) et Lycée professionnel horticole Lucien Quelet de Valdoie (70)


Fleurs secrètes

Le jardin des fleurs secrètes se vit comme une introspection ressourçante ; une invitation à prendre son temps, à observer et à vivre une musique de paix dans un écrin de sous-bois.

Illus Jardin des fleurs secretes-ZoeBalla-PaulMoulucou.jpgConception : Zoé BALLA et Paul MOULUCOU – École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux (33)

Réalisation : Lycée agricole Edgar Faure de Montmorot (39)


Danse, transe, cadence

Après le calme du retour aux sources, les repères s’évanouissent au milieu du bassin aux mille reflets. Le corps entre en mouvement au rythme d’un espace chatoyant où le jardin se vit comme une danse, une transe, dans une cadence tournoyante.

Illustration Danse transe cadenceConception : Mégane MILLET LACOMBE et Marie PERRA – École nationale supérieure de paysage de Versailles (78)

Réalisation : Institut européen des compagnons de Mouchard (25)


Jardin de l’envol

Le corps encore secoué par les couleurs vives, l’esprit se veut à présent léger pour gagner en indépendance, joie et liberté, tel un refus du carcan imposé par l’absurdité du monde. Le jardin de l’envol propose un voyage spirituel où la pensée s’élève sans effort ni tension, telle une graine.

Illustration Le jardin de l'envol.pngConception : Ségolène GAILLON, Madenn DIABATE et Louise GATIGNOL – Ecole Nationale de Paysage de Blois (41)

Réalisation : MFR Chargey-les-Gray (71)


Flow it, show it

Flow it, Show it propose d’explorer le cheveu comme un symbole anticonformiste, à l’image des têtes échevelées des festivaliers de Woodstock, des cheveux longs et libres. Plantes grimpantes, rampantes et retombantes sont autant de mèches qui composent cette crinière dans un joyeux foulli.

Illustration Flow it, show it

Conception : Pauline BROQUIN LACOMBE, Hélène LE MADEC, Mathilde METRAL et Marie ROUGEOT – École nationale supérieure de paysage de Versailles (78)

Réalisation : CFPPA Ecole nationale d’osiériculture et de vannerie – Fayl Billot (52) et Lycée horticole et paysage de Fayl Billot (52)


See me, feel me

Parfois structuré, parfois désordonné, à travers l’expérience de ‘’Tommy’’ du groupe The Who, une des têtes d’affiche du festival Woodstock, le jardin See me, Feel me, se vit avec la même force que les péripéties vécus par le personnage au travers des différentes structures qui rythment l’espace.

Illustration See me, feel meConception : Alice RIEGERT, Gaspard BEGUE et Floriant BONNY – Ecole Nationale de Paysage de Blois (41)

Réalisation : Lycée agricole Olivier de Serres de Quétigny (21), Lycée Hypolite Fontaine (21) et Académie des arts appliqués (21)


Au milieu, le ruban

La visite des jardins s’achève sur le lieu d’origine du festival Woodstock, le champ de Max Yasgur qui a accueilli les dizaines de milliers de festivaliers sur ses terres. Ici les prairies fleuries se fondent parmi les plantations de fleurs colorées où chacun peut laisser une trace de son passage.

Illustration Au milieu le rubanConception : Ambroise JEANVOINE – École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (59)  et Johan PICORIT – École nationale supérieure de paysage de Versailles (78)

Réalisation : CFA agricole – Gueugnon (71) et Lycée professionnel Saint Joseph Les Fontennelles (25)


Le jardin zen d’Erik Borja

Conception : Erik Borja

Réalisation : équipe du festival des jardins de la Saline royale

En marge de la thématique, le festival des jardins accueille Erik Borja pour une création originale d’un jardin zen situé sous les fenêtres du bâtiment de la Gabelle. Ce jardin est un lieu de calme et de contemplation selon les inspirations japonaises. Le minéral s’impose au centre du jardin, entouré d’une strate végétale tel un écrin qui invite à la méditation.

DSC_0175

Découvrez également : Les écoles participantes