Le jardin des mondes paradoxaux du CFPPA de Chateaufarine

DSC_1202Le vendredi 3 juin, dans la matinée, le groupe d’élèves du CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole) de Châteaufarine dans le Doubs, achevait leur dernier jour de participation au Festival des Jardins de la Saline Royale.

DSC_1190Ces élèves de 1ère année de Brevet Professionnel en travaux d’Aménagement Paysager sont venus, en différents groupes répartis sur la durée des travaux, pour œuvrer sur le Jardin des Mondes Paradoxaux, notamment pour s’occuper des plantations. Le CFPPA de Châteaufarine propose notamment cette formation en apprentissage et sur deux ans, mais aussi en formation courte, sur huit mois, avec, donc, plus de cours au centre et moins d’heures en entreprise. En outre, il dispose d’une formation unique en France de jardinier botaniste en un an en apprentissage ou en neuf mois en alternance pour la formation continue. Ces deux enseignements sont en quelque sorte complémentaires et les élèves sont souvent amenés à travailler de concert.

DSC_1205Les élèves en travaux d’Aménagement Paysagers sont de grands habitués du Festival des Jardins. Cette expérience de terrain est en effet des plus formatrices, puisqu’elle enseigne aux jeunes à se servir de l’existant, à redoubler d’ingéniosité pour faire face aux contraintes, qu’elles soient techniques ou météorologiques et qui induisent l’un des problèmes majeurs, mais aussi un véritable moteur : la gestion du temps qu’ils doivent appréhender. De plus, c’est pour eux l’occasion de mettre en pratique les connaissances qu’ils ont acquises, au cours de leur formation ou de leurs séjours en entreprises, dans le cadre d’un jardin paysager éphémère.

DSC_1200.JPGPour les jardiniers botanistes, cette 16ème édition du Festival des Jardins a donné lieu à leur première conception d’un jardin. Habituellement, les élèves et leur professeur Thérèse Beaufils viennent chaque année présenter une collection botanique à la Saline Royale. Entre musée vivant, conservatoire et outil de recherche scientifique, le jardin botanique présente, à travers un espace particulier, des plantes correspondant à un thème expliqué au public. Ces lieux de savoir permettent à travers l’étiquetage systématique des plantes, de distiller à un large public des connaissances scientifiques sur le monde végétal. Et si les plantes sauvages et de collection sont très représentées dans ces jardins, les autres essences n’en sont pas moins mises à l’honneur et jouent leur rôle dans la création du jardin. Aussi cette année, et malgré l’absence de collection botanique, les étudiants ont proposé une serre végétale d’osier, réalisée par l’école de vannerie de Fayl Billot, et le choix des plantes présentes dans ce Jardin des Mondes Paradoxaux est pertinemment orchestré pour représenter l’univers de inspiré de la bande dessinée Cité Végétale de l’auteur Luc Schuiten. Les élèves, aux parcours très différents les uns des autres, soulignent la belle émulation autour de la création d’un jardin, de la conception à la réalisation, et la grande satisfaction face à l’accomplissement de ce travail de longue haleine.

Il ne reste donc plus qu’aux visiteurs de pénétrer dans cette cité végétale, loin du bitume et des autos, au plus près de la chlorophylle qui se décline en formes, lumières et couleurs.  En toute équanimité.DSC_1215.JPG

Retrouvez l’ensemble des jardins de l’édition 2016 ici

Rédaction et photographies : Elsa Fonteny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s